Accueil > France, Maghreb > Le Maghreb et l’Islam contre le métissage généralisé

Le Maghreb et l’Islam contre le métissage généralisé

Qu’est ce que le métissage généralisé ?

Tout d’abord, le métissage est cette action qui consiste à mélanger les cultures, les ethnies (autrement dit « races », terme tabou particulièrement en France). Le métissage généralisé est une sorte de démocratisation du métissage, qui vise à transformer ce dernier en un effet de mode. A terme, le métissage des ethnie effacerait les identités propres à chaque ethnie et chaque Peuple.

Généralisation du métissage en France ?

Une certaine mode se fait sentir au sein de notre communauté maghrébine, quelles sont les raisons de cette mode ? Un dégoût des siens ? Une honte de ses origines ? Ou bien des personnes influencées par des effets de mode occidentaux ?

Les réponses sont liées entre elles. La colonisation a humilié une grande partie du Maghreb, a réduit au quasi-néant tous les efforts effectués par nos ancêtres, un sentiment de honte, d’histoire pauvre règne parmi une partie de la communauté maghrébine. Sans histoire, il n’y a pas de fierté, et sans fierté, et esprit de clan, il ne peut y avoir de communauté solide, et donc d’endogamie. Sans endogamie, la porte est ouverte au métissage, ce dernier est additionné aux propagandes médiatiques.

Pour nous, musulmans, voici un extrait du Coran qui insinue bien que le métissage doit-être limité et non pas généralisé.

Dieu, le Très Haut, dit dans Son Noble Livre : {13. Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entreconnaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès de Dieu, est le plus pieux. Dieu est certes Omniscient et Grand- Connaisseur} Sourate 49

« Et parmi Ses signes la création des cieux et de la terre et la variété de vos langues et de vos couleurs. Il y a en cela des preuves pour les savants. » (Coran, 30 : 22)

Il est clairement indiqué qu’il existe plusieurs Peuples sur Terre, Allah ne les a pas crées pour les effacer. Il faut préserver notre identité !

Publicités
Catégories :France, Maghreb Étiquettes : , ,
  1. juin 25, 2010 à 13:11

    « Et parmi Ses signes la création des cieux et de la terre et la variété de vos langues et de vos couleurs. Il y a en cela des preuves pour les savants. » (Coran, 30 : 22)

    • Fatima Din al Islam
      juin 22, 2013 à 13:09

      Salem aleikoum wa rahmatullah wa barakatouhou . Dans aucun de ces versets il est dit que le métissage à grande échelle était mauvais , aucun des Hadith du prophète Mohamed aleyhi salât wa Salam ne le dit non plus . Vous courrez de grands risques de punition divine en avançant des théories infondées sur la compréhension et l’application des commandements divins que sont les versets du saint Coran . De même , je doute sincèrement que les auteurs de cet articles ou bien ceux qui approuverais ces paroles fassent partie du cercle restreint qu’est le cercle des savants . Qu’Allah soubhanou wa ta’ala nous guide et nous pardonne . Et Allah est plus savant !
      Salem aleikoum wa rahmatullah wa barakatouhou

      • Mamadou
        novembre 11, 2016 à 08:29

        encore une salope de maghrebine qui sait fait defoncer par tous les blacks et qui vient donner des lecons aux gens! lui il citent un versets et l interprete de maniere claires! et toi la pute tu lances des certitudes sans rien citer! juste pour defondre tes actions ou tu te faits defoncer par toute les races du monnde! creve salope! elles me degoutent les femmes comme toi

  2. Ben
    août 22, 2010 à 18:33

    Selem.L’islam est pour le métissage. L’homme MUSULMAN peut se marier avec des Chrétiennes ou Juives n’est-ce pas (vous en connaissez beaucoup des natives du Maghreb chrétiennes ou juives??). Le critère important est le foi et la religion…pas le code de tes gênes. Si le métissage vous dégoûte, préparez les bateaux et jetez tous à l’eau…Le Maghreb n’est QUE Métissage (Arabe, Numides, Berbères, Romains, Français, Espagnol, Italien…). Heureusement que les grands savants musulmans non arabes n’avait pas des conseillers comme vous (ex: al-Bukhârî)…sinon ils auraient pris peur ! A bon entendeur. Selem.

    • sensei
      mai 18, 2015 à 10:31

      Berbère et numides c’est la même chose.

  3. août 22, 2010 à 18:39

    Aleykoum Salam,

    Les versets parlent d’eux-même. Un métissage généralisé nous amènerait vers la destruction de la diversité du monde.

    Pour vous répondre, et poliment pour ma part, le métissage ne me dégoute pas.

    Le Maghreb est le fruit d’un métissage arabo-berbère, et je ne le nie pas. Ce même métissage arabo-berbère fait notre identité et fait ce qu’est devenu le Maghreb, un mélange de culture arabe et de culture berbère. Suis-je censé vous rappeler que l’écrasante majorité des Maghrébins sont d’origine berbère ?

    Pour finir, je parlais du métissage généralisé.

    Wa salam.

  4. KM
    septembre 16, 2010 à 11:55

    le Métissage a pris aujourd’hui de terribles proportions, et certains individus mal intentionnés se servent de l’Islam pour cautionner les mélanges raciaux.

    Comme dirait un des amis et membre d’honneur d’Algérie Nouvelle aux africains musulmans: « Tu es mon frère mais tu ne sera jamais mon beau frère » un des sloga, d’Algérie Nouvelle.

  5. Asmaa
    novembre 20, 2012 à 00:40

    Je pense que vous prenez le verset de travers pour satisfaire vos plaisir nationaliste de maghrébins a deux balle …. Vu que la personne qui a poster ce message est un Sheik apparament elle peut donc nous expliquez en détails le sens du verset ?
    Toujours le problèmes des maghrébins , c’est toujours vous qui posez ce genre de problèmes et prenez les verset comme cela vous arrange ! Vous avez déja pas ramener assez de bid’a faut en plus que vous veniez rager ! Allez donc enlever vos traditions tiré de la colonisation et revenez parler par la suite une fois que votre islam sera correcte !
    Votre racisme n’est qu’un complexe de colonisé et une mentalités de colonisateur . Vous dites toujours vous différenciez mais plus imprégniez des français que vous cela n’existe pas ! Il y a juste a regarder la plupart des mariages maghrébins pour se rendre compte a quel point vous avez perdu l’islam et votre identité donc vous etes obligé par la suite de vous vengez sur le racisme pour justifié que vous marchez à coter de vos pompes … Et comme je suis quelqu’un qui ne parle pas sans preuves je vous poste des fatawas hein les Sheik !!!

    Tu verra dans ma fatwa le meme verset que toi , mais compris totalement différament donc je reste sur mon idée que vous déguisé votre racisme tout simplement , vous etes raciste point barre ! Il y a un moment faut assumer ce qu’on est !!

    Tu veux une fatawa sur le nationalisme arabe pourri comme vos pensée ? Parce que il y en a un paquet ! La vrai honte c’est que des personnes comme vous mentent sur les verset de Qur’an pour satisfaire ses pensée de bargot !

    Sur ceux bonne lecture ,

    L’islam et le racisme – الإسلام والعنصرية

    La Législation musulmane prône l’égalité entre ses adeptes dans la plupart des domaines.

    Il ne sert à rien de mettre en avant sa lignée pour la personne qui n’est pas pieuse, car le critère de distinction entre les hommes est basé sur la piété comme le formule le verset suivant (traduction rapprochée) :

    (Ô vous les hommes ! Nous vous avons créé à partir d’un mâle et d’une femelle. Nous vous avons partagé en peuples et en tribus afin que vous vous connaissiez. Le plus honorable d’entre vous auprès d’Allah, c’est le plus pieux ). [1]

    Abû Dhar رضي الله انه relate qu’il dénigra la mère d’un homme lors d’un échange de propos.

    Vexé, l’homme alla se plaindre au Prophète صلى الله عليه و سلام et lorsque ce dernier eut l’occasion de rencontrer le coupable, il le blâma en ces termes :

    « Abû Dhar ! Tu es un homme qui a un comportement de l’ère païenne. » [2]

    Certaines versions précisent que l’homme en question était Bilâl l’abyssin et qu’Abû Dhar lui lança :

    « Hé fils d’une Noire ! » [3]

    Dans un autre Hadith, le Prophète صلى الله عليه و سلام soutint à Abû Dhar :

    « Sache qu’un blanc ne peut être mieux qu’un noir si ce n’est par la piété. » [4]

    Il faut savoir que Bilal رضي الله انه, le Muezzin du Prophète صلى الله عليه و سلامfut un esclave affranchi par Abû Bakr.

    Pourtant, ‘Omar le deuxième Khalife se plaisait à dire :

    « Abû Bakr notre maître a affranchi Bilâl notre maître. » [5]

    Certaines annales rapportent également que le Prophète صلى الله عليه و سلام maria Bilâl a une fille des Banû Bukaïr. [6]

    Selon Abû Nadhra, le Messager d’Allah صلى الله عليه و سلام déclara lors du sermon au cours du Pèlerinage d’Adieu à Mina (pendant les trois derniers jours du pèlerinage) :

    « Ô gens ! Vous avez un seul Dieu et vous venez d’un seul père ! Il n’y a pas de différence entre un arabe et un non arabe ni entre un blanc et un noir si ce n’est par la piété. » [7]

    Selon Abû Huraïra رضي الله انه, le Messager d’Allah صلى الله عليه و سلامa dit :

    « Allah vous a abrogé la fierté de l’ère païenne et l’honneur des ancêtres. Il existe désormais deux catégories d’hommes : un croyant pieux et un pervers malheureux. Vous êtes les fils d’Adam et Adam est de terre.» [8]

    Toujours selon Abû Huraïra, on demanda au Messager d’Allah :

    « Quel est le plus honorable des hommes ?
    – Le plus pieux d’entre eux répondit-il.
    – Ce n’est pas sur cela que nous t’interrogeons.
    – C’est Yûsouf, qui est un prophète d’Allah, fils d’un prophète d’Allah, qui lui-même est le fils d’un prophète d’Allah.
    – Ce n’est pas sur cela que nous t’interrogeons.
    – Vous m’interrogez alors sur les minerais arabes ? [Les hommes sont comme les minerais d’or et d’argent,] les meilleurs d’entre vous à l’époque païenne sont les meilleurs d’entre vous dans l’Islam s’ils comprennent leur religion. » [9]

    Le Hadith précédent nous informe qu’il existe une hiérarchie entre les hommes.

    Dans un autre Propos prophétique, Allah nous apprend qu’il élit certains hommes selon une sagesse infinie qu’Il est le Seul à pénétrer. [10]

    C’est pourquoi, les Arabes dont le sceau des Prophètes est issu, étaient prédisposés à recevoir le dernier message envoyé à l’humanité, bien que cette particularité ne leur offre aucune prérogative en dehors de celles que nous allons évoquer. [11]

    Or, il incombe ici de développer cette question plus en détail.

    Nous disons donc :

    • Selon le Hadith, quiconque n’est pas empressé à faire des bonnes œuvres ne doit pas mettre en avant sa lignée. [12] C’est pourquoi Allah ne fait jamais les éloges d’une personne en fonction de sa lignée ou de son affiliation à un prophète. Néanmoins, les hommes se distinguent dans le Coran par leur foi et leurs bonnes œuvres. [13]

    • L’Islam interdit formellement de se vanter de sa lignée même si celle-ci est effectivement plus noble qu’une autre. En outre, il préconise la modestie. [14]

    • Il incombe aux musulmans d’être comme un seul corps et de ne pas se laisser affaiblir par les divisions qui sont le propre du paganisme. [15]

    • Il est tout à fait légitime de s’intéresser à son arbre généalogique surtout dans la mesure où cela permet de rendre certains droits liés à l’héritage, les liens de sang, le prix du sang, le mariage consanguin, etc. [16]

    • Des individus comme Abû Lahab, l’oncle du Prophète صلى الله عليه و سلام jouissent de la meilleure lignée arabe ; cela n’empêche pas au Coran de les condamner. [17]

    • De nombreux convertis non arabes dépassent en mérite la plupart des Arabes musulmans comme ce fut le cas pour leurs voisins les Perses qui engendrèrent l’élite des savants musulmans avec à leur tête Salmân el Fârisî. Nous pouvons compter dès la deuxième époque dans le domaine du savoir, des personnages clefs descendants de l’empire sassanide comme el Hasan el Basrî, ibn Sirîn, ‘Ikrima ; etc. [18]

    • l’Islam ne fait aucune discrimination raciale comme le souligne ibn Taïmiya en disant :
    « Si tu t’imprègnes de ce qu’était réellement la Tradition prophétique, tu te rendras compte que le Messager صلى الله عليه و سلام n’a jamais fait de distinction entre un arabe et un non arabe (…) il n’a jamais privilégié les arabes dans la religion, ni en ce qui concerne le tribut, ni en ce qui concerne la captivité.
    Il ne les a jamais favorisés dans les traités de paix, il n’a jamais décrété qu’un non arabe n’était pas du même rang qu’un arabe au niveau du mariage, et il ne leur a jamais permis de jouir d’une chose indépendamment des autres.
    Il fondait cependant ses jugements sur les hommes en fonction des noms que le Coran leur donne comme : croyant/mécréant, vertueux/pervers. » [19]

    • Le message de Mohammed صلى الله عليه و سلامs’adresse à l’humanité entière.
    C’est pourquoi, il n’offre aucun statut particulier (dans l’ensemble) aux Arabes pourtant considérés par la majorité des savants comme le meilleur des peuples.
    L’Islam est la religion de la justice, principe par lequel sont maintenus les cieux et la terre. Cela ne consiste pas à mettre au même niveau des choses qui sont complètement différentes. [20]
    Les deux seuls statuts particuliers aux Arabes que l’on peut recenser concernent Quraïsh qui représente l’élite des tribus arabes et le clan des Banû Hâshim.
    Le Khalifat est en effet réservé à la descendance Quraïshite et les Banû Hâshim ne doivent pas recevoir l’Aumône (la Zakat) ; les seuls dons qu’ils peuvent recevoir proviennent uniquement du cinquième des butins de guerres. [21]

    • Avec l’expansion des frontières musulmanes, la notion d’arabe a énormément évolué. Avant l’Islam, les tribus arabes [22] étaient confinées dans la péninsule arabique qui s’étend du golf persique à la mer Rouge d’est en ouest et de l’extrémité du Yémen au sud aux frontières du Shâmau nord. Par la suite, les frontières se sont étendues sur les anciennes terres byzantines, sassanides, berbères, etc. elles englobèrent les côtes du Moyen-Orient actuel et l’Arménie au nord et jusqu’aux extrémités de l’orient et de l’occident. Elles se divisèrent très vite en deux grands ensembles :

    – des régions où la langue arabe –qui perdait de sa pureté au contact des autres civilisations – fut dominante à tel point que la plupart de ses habitants ne connaissaient quasiment pas d’autres langues (Iraq, Shâm, Égypte, Andalousie, etc. et probablement les régions perses et du Khurasân au début).

    – Des régions où régnait la langue locale comme chez les Turcs (Turkménistan actuel), auKhurasân, en Arménie, et en Azerbaïdjan.

    Ainsi, le monde musulman se divisa en trois catégories : il y avait les Arabes d’origine, les Arabes d’adoption, et les non arabes.

    Les Arabes d’origine se divisaient eux-mêmes en trois catégories : ceux qui ne délaissèrent ni leur langue ni leur terre natale (ou qui délaissèrent l’une des deux) ; des grandes lignées arabes qui délaissèrent leur langue et leur terre natale ; et des Arabes dont on ne connaît pas vraiment l’origine comme dans la plupart des cas aujourd’hui.

    Les arabophones se divisaient également en trois catégories : il y a avait ceux qui parlaient couramment l’arabe et sans accent, ceux qui parlaient couramment l’arabe avec un accent, car elle était pour eux une deuxième langue comme ce fut le cas pour la plupart des savants, et ceux qui ne parlaient pas l’arabe couramment.

    Ainsi, il suffit désormais de parler arabe ou/et d’être né dans un pays arabe pour prétendre être un arabe selon une certaine tendance [23].[24] La langue arabe, qui est la langue du Coran, est quoi qu’il en soit, capitale pour tous les musulmans. [25]

    L’Islam, la religion universelle par excellence ne connaît ni frontière ni nationalité.

    Or, force est de constater qu’à notre époque, la lumière de la Révélation s’est estompée dans les cœurs de bon nombre de ses adeptes.

    Des réflexes de l’ère païenne refont surface. De nouveaux fléaux polluent les relations entre les musulmans.

    Les symptômes se manifestent à travers la xénophobie ou dans une moindre mesure le nationalisme.

    Sans entrer dans des détails géopolitiques, le nationalisme arabe dont le parti Baas est l’une des manifestations les plus significatives, fait rage.

    Arme de choix contre l’Empire ottoman en déclin, le mouvement vu le jour à la fin du 19èmesiècle.

    Il fallait monter les Arabes contre les Turcs et diviser les rangs des musulmans.

    L’idée ainsi concoctée par les Occidentaux, fut emmenée dans les valises des évangélistes à une époque où la propagande battait son plein en terre syrienne.

    Par la suite, le mouvement prit du terrain en Iraq et au Liban ; pays que la Syrie rallia à sa cause.

    Le premier colloque fut tenu à Paris en 1910 de l’ère chrétienne. [26] Zaki Arsouzi (1898-1968) et Michel Aflaq (1910-1989) sont les leaders historiques du parti Baas.

    Il est l’œuvre de minorités (Aflaq est un descendant de la grande bourgeoisie chrétienne de Damas, Arsouzi était alaouite) qui ont toujours été en marge de la masse sunnite et qui n’avaient jamais accédé au pouvoir.

    En Irak, le parti Baas a recruté la majorité de ses adeptes parmi les Arabes chrétiens et les sunnites de la région de Takrit, au nord de Bagdad. En arabe, le terme Baas a deux sens : résurrection ou renaissance, selon le contexte.

    Le programme du Baas, établi lors de son premier congrès en 1947, fut de définir la nation arabe, du Taurus au Hedjaz, jusqu’au Maroc, et de faire son unité sur une base culturelle et linguistique, non confessionnelle, voire laïque, à la manière dont la Prusse avait fait l’unité allemande.

    À cet égard, la filiation fichtéenne est très nette : les fondateurs du Baas connaissaient les Discours à la nation allemande de Fichte.

    Ils firent le choix du socialisme ; pour Aflaq (le maître à penser de Saddam Hussain [27]) et Salah al-Din Bitar, « le socialisme représentait le moyen technique d’organiser la société arabe ». [28]

    Bref, le parti Baas a ses limites, ses heures de gloire sont derrière lui.

    Comme le dit si bien ‘Omar ibn el Khattâb :

    « Nous étions le peuple le plus vil et Allah nous a donné la gloire avec l’Islam. Mais si nous cherchons la gloire avec autre chose que l’Islam, Il va nous ramener comme nous étions. » [29]

    Si l’Histoire donne des leçons, celles-ci furent particulièrement révélatrices en 2003.

    Que les Prières et les Salutations d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons !

    Traduit par Karim Zentici

    [1] Les appartements ; 13 voir : Fath el Bârî d’ibn Hajar el ‘Asqarânî (10/468).
    [2] Rapporté par el Bukharî [voir : Fath el Bârî (1/84 et 10/465)] et Muslim (1661).
    [3] Voir : Fath el Bârî (1/86).
    [4] Rapporté par Ahmed dans el Musnad (5/158).
    [5] Rapporté par el Bukhârî (3754)
    [6] Rapporté par Abû Dâwûd dans el Marâsîl (229).
    [7] Rapporté par Ahmed dans el Musnad [voir : el Fath e-Rabbânî (12/226)].
    [8] Rapporté par Abû Dâwûd dans son recueil e-Sunan (5/339-340) et e-Tirmidhî (5/734-735).
    [9] Rapporté par el Bukharî [voir : Fath el Bârî (6/525)] et Muslim (2378).
    [10] Voici le Hadith en question : « Allah a élu Kuraïch parmi la tribu de Kinâna (Kanaân), comme il a élu Benû Hâchim parmi la tribu de Kuraïch, et Il m’a élu parmi la tribu de Benû Hâchim. » rapporté par Muslim (2276). Pour plus de détails sur le sujet, voir : Zâd el Ma’âd d’ibn el Qaïyam el Jawziya (1/42-46).
    [11] Voir notamment : Manhâj e-Sunna d’ibn Taïmiya (8/215-216).
    [12] Rapporté par Muslim (2699).
    [13] Voir : Majmû’ el Fatâwa d’ibn Taïmiya (35/230).
    [14] Il existe de nombreux Hadiths sur le sujet. Voir notamment : el Ahâdith e-Nabawiya fî Dham el ‘Unsuriya el Jâhiliya deSheïkh ‘Abd e-Salâm ibn Barjas.
    [15] Iqtidhâ e-Sirât el Mustaqîm (1/422).
    [16] Voir : Fath el Bârî (6/527).
    [17] Voir : Majmû’ el Fatâwa (35/231).
    [18] Voir : Iqtidhâ e-Sirât el Mustaqîm (1/414).
    [19] Qâ’ida Mukhtasara fi Qitâl el Kuffâr (179, 183).
    [20] Comme le fait de mettre sur le même pied d’égalité l’homme et la femme ! Si les récompenses leur sont équitablement réparties, l’Islam tient compte notamment des particularités propres à chacun ; il n’existe donc pas une égalité absolue à tous les niveaux (voir : les devoirs et les droits des hommes et des femmes en Islam de Sheïkh Rabî’ el Madkhalî)
    [21] Voir : Majmû’ el Fatâwa (19/18-30).
    [22] Elles se distinguaient par 3 choses : elles parlaient arabe, ses membres étaient d’origine arabe et elles vivaient dans la péninsule arabique. Voir : Iqtidhâ e-Sirât el Mustaqîm (1/454).
    [23] (la traduction de cette dernière phrase est très approximative)
    [24] Voir : Iqtidhâ e-Sirât el Mustaqîm (1/454-461).
    [25] Idem. (1/449-450).
    [26] Voir : Naqd el Qawmiya el ‘Arabiya de Sheïkh ibn Bâz écrit bien avant la première Guerre d’Iraq.
    [27] Voir sur le sujet le Rad de Sheïkh Rabî’ el Madkhalî à de Saddam Hussain.
    [28] Voir : ENCARTA, Naqd el Qawmiya el ‘Arabiya.
    [29] Voir : Silsilat el Ahadith e-Sahîha de Sheïkh el Albânî (1/50).

  6. avis
    juillet 20, 2013 à 00:14

    un convertit est musulmans avec l hijra,arretez vos innovations maudite soit les nouvelles harkis

  7. février 19, 2014 à 23:06

    Dieu nous creé pour qu’on se re connais entre nous et non pas pour deformé notre géne nous somme des sémite nous devont etre fiert de notre belle purté c’est qui nous rend fort et unic, si on nse melange qu’ece qui nous restera au final….? mes frere et mes soeur semite qui que vous soiyé ne tomber pas dans le piége encore une fois ne vous metissé pas! les zionist prone le metissage dans les media, la pub, les magazine , la music ils utilisse les black dans les making video clip^et autre moiyen pour divisé et mieux reigner nous aussi on dois etre rusé et ne pas tomber dans le piége on as le droit d’etre un peuple elue! le rasisme et tout le contraire se mot qui ne veut rien diure et utilissé pour nopus culpabilisé tout le temps, les gens black pourquoi deteste t’il leur image..? ils doivent etre fiert mais malheureusement il font tout le contraire, le rasisme et la se qui ne s’aime pas entre eux! les rasisme va dans les deux sens.

  8. Y'a ciné
    octobre 1, 2014 à 12:19

    Biensur le métissage généralisé n’est pas une bonne chose regardez si les filles turques ou le reste se mélangent évidemment non y’a le les maghrébines ki se mélangent j’ai remarié ce sont les parents maghrébins les seules ki donnent leurs filles aux etrangers

  9. Y'a ciné
    octobre 1, 2014 à 18:38

    Le métissage et la destruction de peuple arrêtez d’obliger les personnes a se métissaient les arabes doivent se mariaient entre eux et basta j’ai remarqué que ce sont souvent des maghrébines ki le font regardez les filles turques ne se mélangent pas ou les kurdes pakistanais etc et en plus on est méprisaient par tous le monde de toute façon le mariage mixte c’est l’échec total ça ne tiendra pas a long terme

  10. sensei
    mai 18, 2015 à 10:29

    Donc, les amazighs d’Afrique du Nord doivent reprendre leur identités, puisqu’ils sont des peuples avec leur langue et leur culture. Le plus important étant d’être musulman.

    A quand la fin de la supercherie de dire que les pays d’Afrique du Nord sont des pays arabes ?

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :